Poudlard VS Nautilia

La guerre est déclarée...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sile [La pyro-bombe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sile Farrell
Gryffondor [7ème année]
Gryffondor [7ème année]
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 26/10/2014
Localisation : Sous l'arbre blanc au tronc lisse

MessageSujet: Sile [La pyro-bombe]   Lun 27 Oct - 2:50


Présentation de Sile


Vous...



Nom : Farrell
Prénom : Sile
Surnom : Sin
Date de naissance : 15 mars 2005 (17ans)
Origine : Sang mélé
Nationalité : Anglaise
Baguette : Bois d'amourette (tigré rouge et brun), plume de phénix et écaille de salamandre. 25cm, rigide, très efficace pour les sortilèges d'attaques, surtout ceux de feu.
Don particulier : Pyrokinésie




Votre famille...


Sile a des parents biologiques dont elle n'a pas le moindre envie de se rappeler, préférant les laisser se perdre dans les méandres de sa mémoire.

Votre père : Kevin Farrell est psycho-médicomage à l’hôpital Ste Mangouste. C'est un homme calme et patient qui s'est occupé de Sile durant toute la durée de son hospitalisation et a ensuite décidé de l'adopter. Il est grand, brun avec des yeux noir. Doté d'une générosité à toute épreuve, il fait tout pour rendre le quotidien de Sile le plus doux et le plus relaxant possible.

Votre mère : Rina Farrell est infirmière à Ste Mangouste et travail auprès de son mari. Elle est l'infirmière qui s'occupait de Sile et a donc tout naturellement accepté d'adopter la jeune fille quand son mari le lui a proposé. Plutôt petite, elle possède des cheveux châtains coupés courts et de grands yeux bleu. Dans le couple, elle est a plus stricte et procure à Sile un cadre de vie bien défini qui lui permet de ne jamais perdre ses repères.

Vos frères et soeurs : Elias et Abby sont bien loin d'elle et elle a presque oublié à quoi ils ressemblaient. Ils ont tous les deux été placés dans des familles adoptives différentes. Colin est mort il y a des années et il ne se passe une nuit sans que son visage ne vienne hanter les rêves de la demoiselle.

Autre : Luz est un blaireau de feu que Sile a attiré à elle sans le faire exprès, après la création d'un brasier dont elle avait bien failli perdre le contrôle. Il s'est très vite attaché à elle et vice versa et ne se quittent presque jamais.




Votre histoire...

20 lignes minimum !



Sile est née d'un père cracmol et d'une mère moldue, comme son frère Elias, de 5 ans son aîné, sa sœur Abbie, plus jeune qu'elle d'un an et son frère Colin, de 3 ans son cadet.

Issue d'une longue famille de pyrokinésiste et étant malheureusement dépourvu de tout pouvoir magique, son père a renié sa famille depuis longtemps à prié de tout son cœur pour qu'aucun des enfants qu'il aurait dans le futur ne montre un quelconque don que se soit pour la magie ou pour la pyrokinésie. Quelques années après s'être installé parmi les moldus, il rencontra celle qui deviendrait sa femme et lui cacha tout de son passé et des dons que pourrait avoir ses enfants.

Quand Sile naquit, son frère Elias n'avait toujours montré aucun signe de magie et son père avait l'espoir que qu'ils auraient hérité de sa tare de cracmol. Grâce à ça, les premières années de la petite fille se passèrent sans problème aucun, dans une banalité presque affligeante. Les enfants étaient couverts d'amour, sans distinction aucune, même après la naissance d'Abbie, un an après celle de Sile. Leur quotidien s'était sorties, câlins, jeux… Jusqu'à la 3ème année de Sile, quelques mois après la naissance de Colin.

Un soir, ayant laissé Elias et ses deux petites sœurs sur le canapé, près d'une cheminée éteinte, les parents étaient partis coucher Colin et comptait faire de même avec leur autre enfants. A leur retour dans le salon, ils eurent le choc de découvrir un puissant feu qui dansait paisiblement dans l'âtre. La mère manqua de s'asphyxier et eut comme premier réflexe d'attraper Elias par le bras pour lui passer un savon avant qu'il ne se défende.

"Mais c'est pas moi ! C'est Sile qui…"

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que son père l'avait déjà attrapé et tourner vers lui.

"Qu'est-ce que tu dis ? Sile !..."

Il lâcha son fils sans lui laisser le temps de répondre et ordonna à ses trois enfants d'aller se mettre au lit immédiatement. Il les borda, mais leur mère n'avait pas quittée le salon. Elle avait gardé les yeux fixé sur le feu, la bouche entrouverte.

Quelque minutes après l'extinction des feux, Sile entendit des cris provenant du salon. Ses parents criaient très forts, ils devaient se disputer, mais pourquoi ? Est-ce qu'elle avait fait une bêtise en allumant le feu ? Pourtant ça amusait toujours son frère quand elle jouait avec le feu devant lui. Elle ne le faisait pas depuis longtemps, quelques semaines, c'est tout et elle ne voulait pas que ses parents le sache parce qu'elle avait peur de se faire disputer… Et maintenant ils criaient ! Si fort qu'elle se mit à trembler dans son lit. Elle sanglotait depuis quelques minutes quand Elias vint se mettre près d'elle pour la prendre dans ses bras et la consoler. Il lui fallu des heures pour s'endormir tant elle avait peur de se faire disputer…

Ce qui arriva le lendemain fut pire que ce à quoi la petite fille avait pu s'attendre. A peine levée, sa mère l'attrapa par le bras et l'emmena dans un coin de la cuisine, la collant contre le mur et la fixant d'un regard plein de haine.

"Ne refais plus jamais ce que tu as fait hier ! Sale monstre ! A cause de toi, les Dolls vont venir ici !"

Le pire se fut les premières dix minutes durant lesquels elle se fit frapper au sang pendant l'après-midi. La petite avait, sans le faire exprès, fait tomber un verre sans le toucher devant les yeux de sa mère. La punition n'avait pas tardé, elle l'avait attrapée par le bras, jetée à même le sol et était entré dans un sorte de crise de nerf incontrôlable durant laquelle elle avait attrapé sa ceinture pour frapper Sile sans s'arrêter.

Se fut le début du cauchemar pour la petite fille. Chaque jour ou presque, elle se faisait corriger, parfois même sans raison valable. Chaque jour, les corrections étaient de plus en plus longues. Sa mère avait l'air d'avoir perdu la tête, elle agissait et parlait comme une fanatique, frappant toujours plus fort, toujours plus longtemps sans que personne ne puisse l'en empêcher, pas même son mari et en hurlant des choses que Sile ne comprenait pas. Elle ne voyait pas en quoi ce qu'elle pouvait faire avait offensé Dieu et pourquoi sa mère lui criait qu'elle devait expier ses pêchers, que son existence était une offense au Seigneur, une offense aux Dolls.

Quelques mois après le début des maltraitances, Sile commença à s'isoler, elle s'éloignait de ses frères et de sa sœur, elle restait dans son coin, ayant peur que sa mère ne les frappe aussi s'ils restaient près d'elle.

Au bout d'un an de maltraitance, elle était battue si souvent qu'elle n'avait même plus le temps de cicatriser entre deux corrections. Au bout d'un an… Elle ne criait plus, elle savait ce qui arriverait si elle pleurait ou criait, sans savoir comment elle faisait, elle prenait sur elle et ne se plaignait plus. Elle n'utilisait même plus la magie. Sile avait une peur phobique de sa mère et elle se mettait à trembler dès qu'elle s'approchait d'elle.

Au bout d'un an et demi, la petite se dit que les choses ne pourrait pas être pire. C'était sans compter sur la famille profondément religieuse de sa mère qui conseilla à cette dernière de tenter un exorcisme pour extraire le mal de son corps. La femme prit sa fille et disparu avec elle pendant une semaine… A son retour, Sile n'était plus capable de prendre sur elle… Elle faisait des cauchemars dès qu'elle fermait les yeux et se mettaient à hurler chaque fois que sa mère approchait d'elle.

Le père de Sile remerciait le ciel que sa femme ne l'ait pas quittée quand il avait du lui avouer la vérité et pour cette raison, il n'avait jamais prit la défense de sa fille. N'ayant pas le courage de s'opposer à sa fureur, il était devenu d'une lâcheté sans nom et plutôt que de protéger sa plus grande fille, il préférait, quand sa femme se mettait à la frapper, prendre ses trois autres enfants et sortir pour les isoler. Sile l'avait entendu une fois, il se disputait encore avec sa femme, elle lui hurlait que c'était sa faute si elle avait donné naissance à un monstre et si les autres devaient montré les même signes de diableries, elle les noierai tous. Sur quoi il ne put que lui répondre que si Elias n'avait montré aucun signe de magie, il n'y avait pas de raison que les autres en montre. Elle lui avait alors intimer l'ordre d'éloigner cette enfant du diable de la chair de sa chair… Et depuis cette nuit-là, Sile avait l'interdiction de s'approcher de ses frères et sœurs et Elias ne vint plus jamais la consoler…

L'année et demi qui suivit détraqua complètement la petite fille. La terreur qu'elle avait de sa mère ne faisait que croître et quand elle se faisait battre, elle ne pouvait plus s'empêcher de hurler. Chaque jour étaient pire que le précédent, Sile se mit à parler toute seule avant de se mettre à faire des crises d'hystérie de plus en plus violente et, au grand dam de sa mère, de plus en plus remplie d'explosion de magie incontrôlée. Elle faisait régulièrement exploser tout et n'importe quoi, sans compter qu'à chaque nouvelle crise, la pyrokinésie devenait de plus en plus présente et dangereuse.

Au bout de deux ans et demi de maltraitance, la petite pouvait être considérée comme psychologiquement détruite et complètement folle. Il lui arrivait de se jeter sur son père ou sa mère et se mettre à hurler en les frappant avec le peu de force qu'elle avait. Elle passait un temps fou à errer dans la maison en alternant marmonnement incompréhensible, crise de nerf destructrice et cataplexie profonde.

Ce qui devait arriver, fini par se produire. Après une énième correction, Sile entra dans une telle rage et fit une telle crise que ses pouvoirs de pyrokinésie se déchaînèrent. Elle mit le feu à la maison et déclencha un incendie qui transforma leur petite maison en ruine fumante. Malheureusement, si sa mère, malgré son dégoût, la sortit dans le jardin et que son père eut le temps de faire deux aller retour pour sortir Elias et Abbie… Personne n'eut le temps de retourner une 3ème fois dans la maison pour sauver Colin des flammes…

On aurait pu croire que pour avoir causé la mort de son plus jeune frère, Sile subirait la pire correction de sa vie, mais se fut sans compter sur les autorités magiques qui débarquèrent pour s'occuper du feu, amener la famille à Ste Mangouste et s'occuper d'inventer une belle histoire pour les moldus qui avaient tout vu. Il ne faisait pas bon provoquer l'ire des Dolls et les autorités tâchèrent donc de les garder éloignés de cette histoire.

L'arrivée à l'hôpital fut le début de la délivrance pour la pyrokinésiste. Les médicomages qui la prirent en charge furent choqués par les innombrables trace de maltraitance qu'elle portait sur le corps. Enfin, ils furent choqués quand ils eurent réussi à lui administrer une énorme dose de tranquillisant pour qu'elle cesse de hurler, de se débattre et de tenter de les frapper. Au bout de quelques jours et après avoir soigner toutes les blessures de la petite, ils la transférèrent dans le service psychiatrique de l'hôpital. Ses parents furent interdit de visite et quelques mois plus tard, ils furent déchus de leur droits parentaux et conduit droit en prison tandis qu'Elias et Abbie se retrouvaient placés dans des familles d'accueils différentes.

Sile ne les revu plus jamais, ni ses parents, ni son frère, ni sa sœur. Mais elle ne s'en rendait pas compte. Elle était détruite et vivait hors de la réalité, continuant d'avoir des crises d'hystérie incontrôlable. Les médicomages, le Docteur Farrell en particulier ainsi que sa femme, une infirmière du service, s'occupaient de son cas presque à plein temps, vu qu'elle devait être surveillée en permanence pour ne pas se blesser elle-même ou blesser les autres patients.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ils ne trouvèrent qu'une solution pour aider la petite à catalyser sa haine, sa peur et ainsi à calmer ses crises d'hystérie et ses explosions de magie. Ils remplacèrent lentement, très lentement, la violence et la haine par une manie du rangement. Ils lui avaient appris, chaque fois qu'elle sentait la colère monter, elle devait se concentrer sur le rangement de sa chambre. Mais ses défaillances psychologiques étaient si importants que sa manie si se transforma, au fil du temps, en trouble obsessionnel compulsif. Sile ne trouvait plus la paix que dans le rangement. Elle passait son temps à remettre les choses en place et dans une symétrie parfaite. Elle développa aussi un trouble lié au chiffre trois.

Il fallu plusieurs mois au Docteur Farrell et à sa femme, avec l'aide d'un psychologue, pour comprendre que ce chiffre représentait ses frères et sœurs. Elle voulait tout par trois, trois plumes, trois feuilles, trois livres, trois draps, une fleur à trois pétales, il lui fallait tourner trois fois la poignée avant de passer une porte, tourner trois fois autour d'une chaise avant de pouvoir s'asseoir dessus, il avait même fallu lui trouver une horloge à trois aiguilles. Ils avaient fini par comprendre que tout posséder en triple exemplaire compensait le manque de ses trois frères et sœurs.

Le temps passa, ses troubles emplirent la majeure partie de sa vie mais en contrepartie, elle avait un bien meilleur contrôle de ses émotions et pouvait aller se promener dans les couloirs sans trop craindre de devoir sortir la dizaine de livre qu'elle trimballait dans son sac pour s'installer par terre se mettre à les ordonner en une belle mosaïque de couleur et de symétrie pour se calmer.

Au final, le bilan de ces 4 années passée à Ste Mangouste était positif. Elle n'avait mit le feu au service que 23 fois en tout, causé moins de 52 blessures légères et 12 graves. Elle n'avait tué personne et n'avait plus besoin de cachet. Malgré tout, elle restait et resterait longtemps encore, voir même toute sa vie, une personne angoissée, stressée et nerveuse qui ne pourrait contrôler ses peurs que par le biais de ses TOC.

L'année suivante fut un nouveau départ pour Sile. Elle avait l'autorisation de quitter Ste Mangouste mais nulle part ou aller. Elle était sous la tutelle de l'état depuis que ses parents avaient été déchus de leur droit parentaux. Quelle ne fut pas sa surprise quand Kevin et Rina Farrell, son médicomage et son infirmière, vinrent la voir et lui proposèrent, si elle était d'accord, de l'adopter et qu'elle vienne s'installer chez eux. La première réaction de Sile fut de ranger& et de nettoyer sa chambre de fond en comble alors qu'elle brillait déjà, pour pouvoir gérer le trop plein de bonheur qui venait de l'envahir et qu'elle n'arrivait pas à maîtriser.

Le docteur et sa femme n'avaient pas peur de ce qui pouvait arriver. Ils connaissaient Sile et s'en occupaient en permanence depuis 4 ans, ils s'étaient pris d'une profonde affection pour cette petite fille et n'ayant pas d'enfant, ils étaient prêt à lui donner tout leur amour.

Quand le jugement fut prononcé, Sile emménagea chez les Farrell et prit leur nom. Elle put fêter ses 11 ans dans une ambiance chaleureuse, joyeuse et pleine d'amour. Néanmoins, la petite fille souffrait intérieurement d'avoir perdu ses frères et sœurs mais n'en faisait part à personne. Elle fut soulagée quand la lettre de Poudlard arriva, elle allait pouvoir penser à autre chose qu'à ceux qu'elle avait perdu, mais elle avait aussi très peur de ne pas pouvoir contrôler ses émotions et ses sautes d'humeurs.

Malgré tout, elle fit son entrée dans la prestigieuse école de magie et vécue tant bien que mal ses années d'études. Les débuts furent compliqués, Sile craignant les contacts avec les autres à cause des crises d'angoisse qu'ils engendraient. Elle craignait tout en fait, à cause de son don et de ses TOC. Ses trois premières années s'en ressentirent et elle eut beaucoup de mal à nouer des liens. Jusqu'au jour ou elle rencontra une serpentard de son âge. Elle avait toujours cru que les serpentards étaient abjects, cruels, sournois, mais c'était avant sa rencontre avec l'étrange Lain. Aveugle, elle perturbait sans cesse son monde et son organisation. Mais malgré tout, elles devinrent de très grandes amies et se fut en partie grâce à Lain qu'elle parvint à mieux maîtriser ses émotions. Mais pas seulement.

Arrivée en 5ème année, et grâca à l'intervention de la sous-directrice de Poudlard, elle fut mise en relation avec un membre de sa famille biologique. Shane Brady était un cousin dont elle avait ignoré l'existence jusqu'à ce qu'il lui soit présenté. Sympathique et maîtrisant parfaitement à la perfection sa pyrokinésie, il fut un professeur extrêmement compétent qui l'amena à un niveau de maîtrise qu'elle n'aurait jamais pensé pouvoir atteindre.





Votre physique...

5 lignes minimum !



Sile est une petite rousse avec d'immenses yeux verts émeraude. De taille moyenne, de nature stressée, si angoissée et nerveuse qu'elle est assez maigre pour son âge. Et malgré son apaisement au fil des années, elle persiste à ne pas prendre de poids et à rester aussi fine qu'une brindille. Son nez et ses lèvres sont fins. Sa peau est relativement pâle ce qui fait ressortir le rouge de ses cheveux et ses angoisses la rende encore plus pâle. Elle porte encore des cicatrices devenues presque invisibles, traces de ses maltraitances passées recouvrant tout son corps mis à part son visage.
Son don de pyrokinésie fait que sa température corporelle est bien plus élevée que la normale, tournant généralement autour des 42°. Cette température élevée fait qu'elle n'a jamais froid et ne s'habille donc jamais chaudement. Elle peut dépasser se seuil quand elle utilise don ou se laisse emporter par ses émotions. Par contre, si elle descend en dessous de 37°, sa vie se retrouve en grand danger.



Votre caractère...

10 lignes minimum !



Votre caractère : Affligée de TOC et de manies récurrentes qu'elle se doit de mettre en œuvre dans les situations d'intense stress ou d'angoisse, Sile est néanmoins une jeune femme souriante et enjouée. Modérément avenante et ayant encore parfois peur de perdre le contrôle de son don, elle se méfie des nouvelles rencontres et n'accorde pas facilement sa confiance. Les confidences ne sont pas non plus son fort et il y a très peu de chances pour qu'elle parle de son passé à qui que se soi. Par contre, quand elle s'attache à une personne, elle lui est fidèle et dévouée. C'est une personne loyale et très protectrice, mais dénuée de tout sens de la justice et avec une notion de bien et de mal totalement floue malgré les tentatives de Kevin et Rina pour les lui apprendre. Cela fait d'elle une personne assez influençable, capable de tout, du pire au meilleur, pour aider, protéger ou simplement rendre service à une personne qui lui est chère. Sa témérité, son absence de limites morales et sa capacité à supporter toutes formes de souffrance la pousse parfois à se mettre dans des situations dangereuses.

Ce que vous aimez : Luz, Lain, le orange, la nuit, le silence, le chiffre trois, l'ordre, les bananes, le soleil, le feu.

Ce que vous n'aimez pas : Qu'on touche à ses affaires, qu'on fasse du mal aux siens, le bruit, les endroits pleins de monde, le désordre, le feu.

Ce que vous souhaitez devenir plus tard : Peut-être médicomage comme son père adoptif. Ou n'importe quel métier ou elle se sentira utile.





Revenir en haut Aller en bas
 
Sile [La pyro-bombe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» désamorcer la ‘‘bombe populaire’’.haiti
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Al Qaida aurait la bombe nucléaire
» Bombe de peinture jaune adéquat ?
» Bombe de 1000 à 0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard VS Nautilia :: Avant de Jouer. :: Votre Personnage [Présentation] :: Ecole de Sorcellerie Poudlard :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: