Poudlard VS Nautilia

La guerre est déclarée...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Driss Lockwood [La Sous-Directrice Sans Compromis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Driss Lockwood
Sous-directrice de Poudlard
Sous-directrice de Poudlard
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 02/01/2013
Localisation : Dans mon bureau

MessageSujet: Driss Lockwood [La Sous-Directrice Sans Compromis]   Jeu 23 Oct - 1:08


Présentation de Driss


Vous...



Nom : Lockwood
Prénom : Druzilla (qu'elle exècre)
Surnom : Driss
Date de naissance : 11 octobre 1993
Origine : Sang mélé
Nationalité : Anglaise
Baguette : Bois de Gommier Rouge et Plume de Phénix. 32cm, très rigide, idéal pour les sortilèges de feu.
Poste : Sous-Directrice de Poudlard




Votre famille...



L'identité de la famille de Driss n'est connu que d'elle seule puisqu'elle ne l'a jamais relevée à qui que se soit. De même qu'elle a jamais révélé les cirsconstances et les raisons de son abandon devant le Ministère de la Magie.

Autre : Driss a un animal de compagnie, un Kneazle nommé Oméga ayant un pelage roux et de grands yeux vert et perçants.




Votre histoire...

20 lignes minimum !



Il était midi, sous un soleil de plomb, quand un employé du Ministère de la Magie quitta les lieux pour se rendre dans le petit restaurant où il avait l'habitude de déjeuner. Il marchait rapidement, pressé d'arriver sur les lieux pour s'abriter de la chaleur étouffante qui régnait sur Londres en ce jour de juillet. Cela faisait quelques temps que le soleil avait élu domicile dans le ciel anglais, il brillait de milles feux, projetant ses rayons brûlants sur les êtres et les choses de la capitale. Et comme tous les jours depuis trois jours, il inondait de soleil une chevelure rouge... Et comme tous les jours depuis trois jours, l'employé passa devant cette chevelure sans y prêter attention.

Il ne lui fallu que quelques minutes pour se rendre au restaurant. Il s'installa à la même place que d'habitude, commanda le même plat que d'habitude à la même serveuse que d'habitude et déjeuna tranquillement, comme d'habitude. Pourtant cette journée, qui avait commencé comme toutes les autres, allait prendre un tournant, insignifiant pour l'homme mais pas pour la chevelure rouge.

Son déjeuner terminé, il paya en argent moldu, et quitta le restaurant en saluant la serveuse de la même façon que les autres jours, promesse indirecte qu'il serait encore présent le lendemain. Une fois dehors, il passa son doigt dans le col de sa chemise, comme pour tenter d'offrir à son cou une fraîcheur qui avait disparu de l'air londonien depuis déjà trop longtemps, puis reprit sa route. Se fut en repassant devant la chevelure rouge que quelque chose changea, un fait anodin qui allait modifier son quotidien et bouleverser sa journée. Si anodin...

Il marchait d'un pas plus lent, ralenti par la chaleur et son estomac bien rempli quand il perçut un mouvement du coin de l'œil. Tournant lentement la tête, il porta son attention sur la chevelure rouge. Elle était présente depuis l'avant-veille et il n'y avait pas prêté attention, la prenant pour une sans domicile qui avait choisi cet endroit pour faire la quête. Oui c'était ce qu'il avait pensé, ce dont il avait été convaincu jusqu'à cet instant ou un mouvement avait attiré son regard, jusqu'à cet instant ou la chevelure rouge avait bougé et relevé son visage vers lui.
Il s'arrêta net, choqué par la vision qui s'offrait à lui. Car ce qu'il avait prit pour une simple médiante était en fait une enfant. Les cheveux rouge, constamment baissés, avaient cachés à sa vue le visage juvénile, émacié, épuisé, pâle et sale d'une enfant qui n'aurait jamais dû se trouver là.

Hésitant, il commença par regarder à droite, puis à gauche, scrutant les deux côtés de la rue à la recherche d'un adulte qui aurait pu être son parent. Mais il fallait se rendre à l'évidence, cette petite était là, seule, abandonnée peut-être. Il n'y avait donc pas beaucoup de possibilités qui s'offraient à lui, il n'y en avait même que deux. Passer son chemin et faire comme si de rien n'était, ce que sa conscience ne lui pardonnerait jamais. Ou aller la voir et tenter de l'aider, ce qu'il décida de faire en faisant un pas vers elle. Elle le regardait sans bouger, posant sur lui un regard éteint. C'était comme si elle ne le regardait pas vraiment, comme si elle voyait autre chose, à travers lui.

Il fit un autre pas, hésitant, et alors que les yeux de la fillette suivait le mouvement de son corps, les pas s'enchaînèrent jusqu'à ce qu'il se retrouve debout face à elle. Il regarda une dernière fois autour de lui en pinçant les lèvres puis posa un regard aussi doux que possible sur la petite fille qui le fixait sans vraiment le voir. Ses cheveux, d'un rouge flamboyant, lui tombait sous les épaules et elle arborait de grands yeux d'un bleu vif, terni par il ne savait quoi. Elle semblait propre bien que très maigre, mais ses vêtements, eux, étaient en piteux état. Il posa un genoux à terre près d'elle et lui adressa un sourire aussi rassurant que possible qui ressemblait plus à une grimace qu'à autre chose.

"Tu es perdue ma jolie ?" Pas de réponse. "Ta maman est dans le coin ?"

La petite fille le regardait sans sourciller, sans qu'aucune expression ne passe sur son visage. Elle ne semblait pas décidée à bouger, pas décidée à répondre ou à avoir la moindre réaction. Devant cette absence visible d'intérêt, l'homme posa une main hésitante sur le bras de la demoiselle. Il craignait qu'elle ne se mette soudain à crier et à se débattre mais, comme on pouvait s'y attendre, elle resta de marbre, continuant à le regarder sans le voir.

"Tu viens avec moi ? Je vais t'emmener en sécurité et te donner quelques chose à boire et à manger."

Ce qui se passa ensuite fut comme une tempête. L'employé ramena la petite fille à l'intérieur du Ministère et dès que la sonnette d'alarme fut tirée, se fut comme si un cyclone de gens et de papiers emportait la petit fille et l'entraînait dans des endroits et face à des personnes totalement inconnus. Aucune peur ne parut sur son visage, elle vécu tout ça sans jamais prononcer le moindre mots, sans jamais verser une larme. Indifférente, tout simplement.

Toutes les recherches et la bonne volonté du monde ne permirent pas de découvrir son identité. Elle demeura longtemps La petite fille aux cheveux rouges, celle dont on se savait rien. Son mutisme n'aidait pas, elle ne prononçait pas un mot et ne faisait aucun effort pour faire découvrir son identité ou sa provenance aux autres. Il lui fut donc choisi un prénom, Druzilla, et elle fut placée dans un premier foyer, le Foyer Lockwood qui lui donna son nom de famille, en attendant de pouvoir être officiellement adoptable. Ce fut long, très long avant qu'une adoption soit possible et les choses eurent le temps de se dégrader. Inerte pendant longtemps, Druzilla ne noua aucun lien avec les autres enfants et les choses ne s'améliorèrent pas le jour ou elle lança sa main dans le visage d'un enfant qui tentait de communiquer un peu trop vivement avec elle. Et les choses continuèrent ainsi. Elle menait sa vie en solitaire, sans communiquer, ne répondait à personne et entrait dans de brusque crise de colère quand on essayait un peu trop de la pousser à réagir ou à communiquer. Sa violence gagna en puissance et devint vite proportionnelle à sa totale indifférence. Trop ingérable, il fut vite impossible de la laisser dans ce premier établissement.

Elle fut ensuite trimballée, telle une poupée de chiffon, de bureaux en bureaux, de foyer en foyer, d'orphelinat en orphelinat. Sans jamais créer d'attaches, sans jamais se calmer, sans jamais chercher à apaiser sa violence. Rien ni personne ne parvenait à passer le mur de son indifférence ou à apaiser ses colères. Tout du moins au début. Ce fut vers ses 9 ans que les choses changèrent. Eddy, un éducateur, prit poste dans l'orphelinat où elle était arrivée quelques semaines auparavant. Grand, brun, avec des yeux vert et vifs, il fut rapidement mit au courant des problèmes posés par Druzilla et décida de tenter une approche inédite.

Un matin, alors que la jeune fille prenait son petit déjeuner, Eddy entra en trombe dans la salle et la convoqua immédiatement dans son bureau. Surprise autant que contrariée, elle laissa son bol en plan et suivit l'éducateur qui ferma la porte derrière elle et alla directement s'asseoir sans même la regarder. Il farfouilla dans ses papiers et jeta presque un dossier ouvert devant elle, qui était restée debout.

"Il parait que tu es douée pour châtier les autres. James à fugué... Encore. Et je ne trouve pas d'idées pour lui faire passer l'envie de le refaire. Une suggestion ?"

Impassible, comme à son habitude, Driss observa le dossier avec circonspection. Elle qui n'avait encore jamais prononcé un mot et créée problèmes sur problèmes, se voyait brusquement propulsée conseillère en châtiment. Il y avait un piège là-dessous et elle ignorait lequel ce qui la contrariait énormément, faisant naître une légère tension dans ses épaules et des fourmis dans le bout de ses doigts qu'elle frottait discrètement les uns contre les autres. Persistant à ne pas ouvrir la bouche, elle fixa le dossier un long moment avant de laisser son regard faire des aller-retours entre le visage d'Eddy et les feuilles.

"Toujours aussi peu bavarde à ce que je vois. Bien, tu peux repartir."

Et c'était tout. Elle fronça les sourcils et quitta le bureau, surprise, pour retourner finir son petit déjeuner. Il n'avait pas fait comme tout le monde. Pas insister pour la faire parler ou qu'elle donne au moins un signe de coopération. Rien, il l'avait convoqué, lui avait demandé quelque chose et, en l'absence de réponse de sa part, l'avait tout simplement renvoyée. C'était perturbant de se retrouver ainsi face à quelqu'un qui ne faisait rien pour aller à son encontre, qui la laissait être elle-même sans lui faire le moindre reproche.

Elle passa la journée à suivre ses cours et à méditer l'événement du matin. Elle avait croisé Eddy plusieurs fois dans la journée, lui jetant, à chaque fois, un regard méfiant tandis qu'il lui adressait un grand sourire et continuait nonchalamment sa route.
Ce fut au cours du dîner qu'un événement encore plus inattendu que celui du matin se produisit. Ayant terminé son dessert, Druzilla quitta sa chaise et remonta la salle d'un pas tranquille direction la sortie. Elle fit une halte en chemin, derrière la chaise d'Eddy.

"Chassez-le. Juste un jour ou deux, laissez-le dehors, faite-lui croire que c'est fini. Ça le calmera. Et appelez-moi Driss, je déteste Druzilla, c'est totalement hideux."

Et se fut fini. Elle reprit sa marche et quitta la pièce sous le regard médusé de tous les adultes présents auprès d'Eddy. Druzilla, ou plutôt Driss, venait de parler. L'éducateur, quand à lui, esquissa un sourire en coin et ne tourna la tête pour la regarder partir que quand elle se fut éloignée. Ils eurent tous la décence d'attendre qu'elle eu quitter les lieux avant de se lancer dans un interrogatoire en règle visant à faire dire à Eddy comment il avait réussi cet exploit.

Cet événement, sans être le début d'une grande complicité, marqua tout de même le début d'une entente cordiale. Eddy était la seule personne à qui Driss adressait la parole, le seul à pouvoir avoir ce qui ressemblait à une discussion avec la jeune fille. Le seul aussi à avoir un jour pu lui tirer un léger sourire.
Mais comme toutes les bonnes choses, celle-ci aussi eu une fin.

C'était un soir d'été, deux mois avant l'entrée de Driss au collège Poudlard. Elle dînait avec les autres quand la nouvelle tomba. Eddy, qui était absent depuis quelques jours, avait officiellement été porté disparu. On le disait victime des moldus Anti-Sorciers. Les fameux Warlike Dolls qui avaient commencé à faire parler d'eux quelques années auparavant en dévoilant l'existence des sorciers au monde entier. Driss ne chercha pas à en savoir plus, elle se contenta de faire ce qu'elle faisait de mieux, se taire, écouter et se battre. Mais quelque part au fond de son être, une haine farouche des Dolls commença à prendre naissance. D'abord sa mère, puis son seul lien depuis des années. Les Dolls lui avait prit tout ce qu'elle avait de plus précieux et jamais elle ne pourrait leur pardonner.

Et ce fut dans ce climat tendu, avec ce caractère de nouveau ingérable et cette haine bien enfermée en elle qu'elle entra à Poudlard.

Résumé des années passées à Poudlard.

Sans grande surprise pour les responsables de l'orphelinat où elle résidait au moment de son entrée à Poudlard, Driss fut envoyée à Serpentard et sema le chaos dans sa maison. De calme et effacée quand on la laissait dans son coin, potentielle victime presque toute désignée, la jeune fille devenait une vraie furie, entrant dans des colères noires quand ses camarades tentaient de la malmener. Et si Driss était déjà dangereuse quand elle n'avait que ses poings pour attaquer, elle devint un vrai danger public quand on lui mit une baguette en les mains.

Sa première année fut une succession d'heure de colle, de points en moins et de bagarres dans tous les coins du château.

Elle se calma lors de sa deuxième année, pas parce qu'elle avait mûrit, mais parce que ses camarades avaient apprit à la laisser tranquille. Certain, même, tentèrent de communiquer paisiblement - et de loin - avec elle et si elle ne leur accordait pas plus d'importance qu'aux toiles d'araignées qui ornaient les coins des murs, elle ne les rejeta pas entièrement. Il s'avéra assez rapidement que si Driss se faisait moins remarquer qu'avant, elle n'en était pas moins impliquée de près ou de loin dans à peu près tous les mauvais coups provoqués par les Serpentards. Elle avait en fait, suite à des menaces de la part de l'orphelinat, choisi de beaucoup moins agir d'elle-même et de beaucoup plus donner de très bons conseils aux autres, mais pas n'importe quels autres, seulement les meilleurs.

Le reste de sa scolarité fut à l'image de ses deux premières années. Elle était tantôt silencieuse et distante, restant dans son coin sans se préoccuper des autres. Tantôt en train d'affronter un imprudent dans un coin du château. Elle passait beaucoup de temps à comploter, l'air de rien, choisissant ses exécutants avec soin. Et malgré toutes ces occupations, elle trouvait le temps de travailler et de réviser pour avoir les meilleures notes possible.

Notes aux ASPICs

Défense contre les forces du mal : O
Potions : O
Sortilèges et enchantements : O
Métamorphose : A
Histoire de la magie : P
Étude des moldus : P
Arithmancie : /
Étude des runes anciennes : /
Divination : P
Soins aux Créatures Magiques : E
Botanique : E
Astronomie : A

Après Poudlard

À la fin de ses études et désireuse de quitter l'orphelinat, Driss parvint, grâce à ses notes excellentes, à se faire accepter comme stagiaire en Défense contre les Forces du Mal. Puis quelques années plus tard, elle devint professeur de cette même matière et poursuivit tranquillement son ascension en devenant Directrice de la maison du Serpent. Sa capacité à réfléchir posément, à prendre les bonnes décisions, à ne pas se laisser influencer et son désir de lutter contre les Dolls, lui permirent, trois ans auparavant, d'être nommée Sous-Directrice de Poudlard.

Durant ses trois années Driss gagna en responsabilité et en autonomie. Le problème des Dolls, de plus en plus présent, ne permettait pas au Directeur d'être aussi présent qu'il l'aurait souhaité. Il fit donc le choix de laisser carte blanche à Driss. Se fut comme un pacte conclu entre les deux. Il faisait tout pour contrer la menace Dolls, elle faisait tout pour protéger les élèves quitte à dépasser les limites ou s'entourer de gens peu recommandables. La guerre qui faisait rage, les sorciers constamment en danger, tout ça suffisait pour que les règles habituelles soient bousculées, voir totalement ignorées. Par Driss en tout cas et par toutes les personnes dont elle jugerait la présence nécessaire à la sécurité des jeunes sorciers.






Votre physique...

5 lignes minimum !



Driss est plutôt petite, à peine 1m60, et très fine. Elle possède de longs cheveux rouges qu'elle porte souvent détachés et retenus sur les côtés par de petites barrettes assorties à la couleur de ses vêtements. Un visage oval, des yeux en amande intensement bleu, de petites oreilles, une bouche fine et une fossette au menton. Ses jambes sont longue au vu de sa taille et lui permettent de courir très vite. Elle possède des doigts longs et fins qui l'ont aidé à devenir une pianiste très douée.
Elle n'a pas de style vestimentaire particulier, se laissant guider par son humeur. Elle porte donc de tout, de la mini-jupe rouge au pantalon à pince noir, des shorts en cuir aux salopettes en jeans, des t-shirts fluos aux chemises cintrées. Elle ne porte qu'un seul bijou, un pendentif en forme de coeur au bout d'une chaine, tous les deux en or blanc. Une inscription était auparavent gravée sur le pendentif mais elle a été volontairement griffée pour devenir illisible.




Votre caractère...

10 lignes minimum !



Caractère :
Calme : En apparence en tout cas et dans la plupart des situations. Driss est une personne posée et réfléchie qui ne laisse rien au hasard.

Tétue : La faire changer d'avis ? Que nenni, quand Driss a une idée en tête, impossible de lui faire entendre raison. Impossible aussi de la contraindre à faire quoique se soit quand elle n'en a pas envie.

Autoritaire (à la limite du tyrannique) : Quand c'est oui, c'est oui, quand c'est non, c'est non, et gare à celui qui voudrait se dresser contre elle.

Ambitieuse : Quand Driss veut atteindre un objectif, elle l'atteind quelque soit les moyens. Viser l'excellence devrait être l'objectif de chaque être vivant sur cette planète.

Colérique : Dès qu'on la pousse dans ses derniers retranchements, dès qu'on essaye de la contraindre à quoique se soit, Driss entre dans des colères noires qu'il est presque impossible d'apaiser.

Exigente : Etre moyen est à la portée de tout le monde et tout le monde n'a pas sa place dans l'entourage de Driss.

Extrême : Tout les moyens sont bons pour parvenir à ses fins. La vie, la mort ? Le bien, le mal ? Tout ça n'est qu'une question de point de vue.

Glaciale : Si vous cherchez une oreille attentive, une épaule sur laquelle pleurer, une voix réconforte, une main rassurante. Passez votre chemin, Driss est là pour éduquer des sorciers dignes d'écraser les Dolls, pas des pleureurs qui se feront capturer en cinq secondes.

Vicieuse : Punir les fauteurs de trouble ? Sans problème, Driss est la pour ça. Les conseillers pour pouvoir recommencer sans se faire prendre ? Elle fait ça aussi. Elle ne devrait pas ? Qu'importe, ce qui compte c'est d'affiner la capacté de réflexion, la discrétion et la ruse des élèves, éléments essentiels pour suivre dans ce monde en guerre. Et puis, il faut satisfaire ses propres travers sans se salir les mains.

Charismatique : Driss parle peu donc quand elle le fait, ça n'est jamais pour ne rien dire. Et quand elle se lance dans de grands discours, elle subjugue litterallement son auditoire.

Expressive : Driss, quand elle le veut, a un visage extrêmement facile à lire. Les émotions peuvent y apparaitre avec une totale clareté.

Discrète : Aussi colérique et exigente soit-elle, Driss prône la discrétion. Transgresser les règles ? Ok, mais se faire prendre c'est inconcevable.

Indifférente : Driss se fiche de ce qu'on peut dire ou penser d'elle tant qu'on a pas la bêtise de le lui dire en la regardant dans les yeux.


Ce que vous aimez : Oméga, le bleu, les cerises, les gens discrets, les gens puissants, la pluie, la nuit, les gens qui obéissent sans discuter, courir, imposer des règles.

Ce que vous n'aimez pas : Les Dolls, les pleurnichards, ceux qui remettent ses méthodes en questions, les faibles, les gens trop curieux, le rose, la rhubarbe, le soleil, devoir respectez les règles.






Revenir en haut Aller en bas
http://poudlardvsnautilia.probb.fr
 
Driss Lockwood [La Sous-Directrice Sans Compromis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous Directrice & Assitante personnelle : Harley Lockhearth
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Je suis Ariel, mais sans la queue.
» Quel triste paysage pour une nuit sans étoiles ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard VS Nautilia :: Avant de Jouer. :: Votre Personnage [Présentation] :: Ecole de Sorcellerie Poudlard :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: